Communiqué de presse du 1er Février 2017

Droit de réponse suite à la parution du communiqué de presse d’EELV dans l’édition Ouest-France du 30 Janvier 2017 

L’association s’étonne des propos qui ont été tenus à son encontre dans un communiqué de presse publié par EELV et relayé dans le journal Ouest-France. En effet l’association qui réunit de nombreux citoyens sur Acigné, Thorigné et Liffré inquiets pour l’avenir de leur environnement, n’a jamais eu l’occasion de rencontrer EELV, y compris lors de sa réunion publique du 18 janvier dûment annoncée par voie de presse, ni lors des différentes réunions de concertation conduites par le promoteur du projet P&T Technologie. Nous aurions pourtant pu à ces occasions donner des informations précises à EELV afin d’expliquer les nombreuses inquiétudes que soulève le projet.

Contrairement à ce qu’affirme EELV, l’association ne milite absolument pas contre l’énergie éolienne en tant que telle, mais contre un positionnement de l’éolien nuisant à la nature et aux populations, et dont le bénéfice ne vaut pas les risques qu’il engendre.

EELV indique que nos propos sont contradictoires, sans préciser en quoi. Ce qui nous semble à nous contradictoire est de défendre, lorsque l’on est un parti écologiste, un projet de développement industriel (6 pylônes de 150 à 200m de haut, des milliers de m3 de béton) en bordure de la forêt de Rennes, poumon vert de la métropole et zone classée Natura 2000. Car, oui, il s’agit bien d’un projet de production industrielle d’électricité, tel que le reconnaît d’ailleurs la loi par le classement ICPE de ces installations[1].

Nous serions par ailleurs « alarmiste ». Nous ne faisons cependant que relayer les alertes lancées en France et à travers le monde, par toutes les victimes de la proximité des éoliennes industrielles. Ces plaintes, nombreuses, répétées, ont conduit plusieurs pays à repousser la distance minimale aux habitations bien au-delà des 500m autorisés en France. Il s’agit donc pour l’association d’alerter les centaines d’habitants à proximité des zones concernées des risques encourus sur leur santé.

Nous pourrions continuer à détailler toutes les raisons qui aujourd’hui nous conduisent à nous opposer à ce projet, mais nous préférerions en discuter ouvertement avec EELV que nous invitons à nous contacter. Nous pourrions notamment évoquer sérieusement les questions de transition énergétique, en évitant les visions simplistes associant l’éolien à la sortie du nucléaire et des énergies fossiles, qu’il est bien incapable de réaliser du fait de l’intermittence de sa production.

Nous pourrions aussi parler du territoire et des populations locales, de leur implication quotidienne pour préserver une des plus belles zones naturelles de Rennes Métropole.

A Livré-sur-Changeon, le 28 janvier 2017, le conseil municipal a rejeté à l’unanimité le projet éolien planifié sur la commune, suite à un refus massif des habitants concernés. Quelques mois auparavant c’est le conseil municipal de la Bouëxière qui refusait un projet sur son territoire. Pourquoi l’inquiétude des citoyens d’Acigné, Thorigné-Fouillard et Liffré devrait-elle être ignorée ?

 

 

[1] ICPE : exploitation industrielle susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains