Intervention lors du conseil métropolitain du 19/02/2018

L’association est intervenue lors du conseil de Rennes Métropole du 19/02/2018 pour interpeler les élus présents sur la situation du projet éolien sur Acigné

Voici le texte intégrale de cette prise de parole :

Objet : Question adressée à Monsieur le Président de Rennes Métropole

PRESENTATION DE L’ASSOCIATION :

L’association Vents Contraires Acigné 35 a été créée en février 2016, forte de plus de 200 adhérents et dont le but est, entre autres, de défendre l’environnement et protéger les espaces naturels, le patrimoine bâti, la qualité des paysages, des sites et du patrimoine du Département d’Ille et Vilaine (35), du territoire de la Communauté de Communes de Rennes et plus particulièrement des Communes d’Acigné et de Thorigné-Fouillard, ainsi que le territoire du Parc Naturel Régional de la forêt de Rennes .

QUESTION :

Monsieur le Président, vous savez sans doute qu’un projet éolien est, depuis février 2016, à l’étude sur la commune d’Acigné.

Ce projet interpelle de par sa situation pour deux raisons. Premièrement il est situé dans une des zones les moins ventées de Bretagne, pour vous en convaincre nous vous joignons en annexe à ce courrier la carte du potentiel éolien breton éditée par l’ADEME. Deuxièmement de par de son gigantisme, la hauteur désormais annoncée des machines serait de 180 mètres de hauteur. Pour information la tour TDF de Cesson-Sévigné dont vous trouverez une photo en annexe mesure 124 m de haut, il faut donc y ajouter 1/3 de hauteur et des pâles tournantes de plus de 100m de diamètre.

Ce projet soulève une incompréhension totale car les lieux d’implantation des machines envisagées se situent dans des zones de préservation :

En lisière directe de la forêt de Rennes, actuellement plus grande zone Natura 2000 d’Ille et Vilaine, abritant de nombreuses espèces protégées et en particulier plusieurs espèces de chauves souris protégées au niveau européen. Rappelons que Natura 2000 est un vaste réseau européen de zones naturelles protégées qui a pour objectif de préserver la flore, les oiseaux et les habitats.

A proximité immédiate de :

o De 8 Milieux Naturels d’Intérêts Ecologique MNIE appartenant à l’Atlas de la protection de la biodiversité créé pour la prise en compte et une protection renforcée de la biodiversité ;

o De Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique ZNIEFF ;

o D’une zone d’Espace Naturel Sensible ENS gérée par le conseil régional, sur Thorigné-Fouillard ;

Sur des parcelles classées Zones Naturelles Humides et Zones Naturelles Protégées sur le PLU d’Acigné,

En plein travers de la « grande diagonale verte », trame de continuité écologique valorisée par Rennes métropole,

Vous l’aurez compris cet endroit, de par sa diversité et sa rareté faunistique sort de l’ordinaire. Il a fait l’objet depuis de nombreuses années d’actions de préservation par nos ainés, d’efforts et de soins afin d’en protéger l’exception, notamment par Rennes Métropole depuis les premiers inventaires dans les années 1990 puis par 2 Email : ventscontraires35@gmail.com Site Web : http://www.ventscontraires35.fr/

l’élaboration du Schéma de Cohérence territoriale SCOt qui vise à harmoniser développement de l’habitat, des déplacements et des activité économiques tout en préservant les milieux naturels, les paysages et l’agriculture.

Ce projet révolte par la promesse d’une destruction irrémédiable de cette zone remarquable et de sa richesse, zone jusque-là totalement vierge de toute construction industrielle et au coeur d’une zone de loisirs de plein air connue et reconnue par les familles, les promeneurs et les sportifs de tout le bassin rennais. Le Pays de Rennes et de nombreuses communes en font d’ailleurs la promotion au travers des parcours de randonnée pédestres dont notamment le fameux circuit des Pèlerins, mais aussi de VTT, randonnées équestres, etc.

Ce projet inquiète car il est bordé d’un habitat dense, à proximité immédiate de plus de 1000 habitations avec un impact certain sur environ 3000 personnes.

Ce projet choque par son absence de bien fondé dès lors que le bassin rennais se situe dans une des zones les moins ventées de Bretagne et qu’il aura une très faible production.

Ce projet n’est pas écologique car il porte atteinte à une zone naturelle protégée. C’est un projet industriel et financier porté une société multinationale privée.

Rien ne justifie de l’installer ici aux milieux des habitations et dans une zone si riche de biodiversité, alors que ce genre de projet est généralement réservé à des sites tels que des friches industrielles, des bords de 4 voies et d’autoroutes, des zones agricoles inhabitées, n’ayant d’impact ni sur l’environnement ni sur les populations.

Ce projet soulève une très forte opposition des riverains et des usagers de part la proximité et l’exposition chronique aux éoliennes, dont la taille ne cesse d’augmenter. Une pétition visant à protéger le caractère naturel et rural de la zone et à refuser son industrialisation recueille à ce jour plus de 700 signatures sur les communes d’Acigné, de Thorigné Fouillard, de Cesson-Sévigné, de Rennes mais aussi de Liffré, de Noyal-Sur-Vilaine, de La Bouëxière etc.

Nous avons alerté à maintes reprises le maire d’Acigné, Monsieur Dehaese, par ailleurs adjoint à la Métropole en charge des questions d’énergie. Nos inquiétudes ont toujours eu pour seul écho les arguments préparés par le promoteur du projet qui nous renvoi à des promesses d’autonomie d’énergie irréalistes et irréalisables.

Renforçant nos inquiétudes, l’Académie de Médecine a produit 2 rapports dont un en avril 2017, rapports alarmants sur les risques d’exposition chronique aux éoliennes.

Le premier préconise que des éoliennes d’une puissance supérieure à 2,5 MW soient éloignées de plus de 1 500 mètres des habitations. Précisons qu’ici les premiers riverains se situent à la limite réglementaire de 500m seulement.

Le second préconise que soit réalisée une étude épidémiologique prospective sur les nuisances sanitaires, étude inexistante à ce jour.

Aucun des riverains n’imagine, bien entendu, devenir le cobaye de cette étude. Rennes Métropole a la possibilité de faire appliquer la recommandation d’éloignement des éoliennes par rapport aux habitations, préconisée par l’académie de Médecine, soit 1500 m.

Par conséquent, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, au nom de l’association Vents Contraires Acigné 35, je vous demande de maintenir la cohérence de votre action politique afin de préserver cette zone et de faire appliquer ce principe de précaution pour lever la menace de ce projet. Ainsi seront protégés les habitants et un espace naturel remarquable.