Réaction de l’Association aux voeux du Maire

L’Association Vents Contraires 35 tient à réagir aux propos du Maire d’Acigné, M. Dehaese, tenus lors de ses vœux à la collectivité, et rapportés dans Ouest-France le 15/01/2018.

Sont évoquées « trois éoliennes » situées sur le territoire de la commune qui permettraient de couvrir « 100% de ses besoins énergétiques ».

Dans un article publié le 24 octobre 2017 dans Ouest-France, et alors que le projet concernait à cette époque 6 éoliennes, le maire déclarait « Les éoliennes ici permettraient de produire les 2/3 de la consommation de la commune. Ca fait réfléchir …« . Ces informations contradictoires démontrent un manque d’analyse flagrant autour de ce projet.

L’association tient également à rappeler qu’une consultation sur ce projet, dont le promoteur est la société allemande P&T technologie, est toujours en cours et qu’à cette date, aucune décision n’a été prise concernant sa faisabilité.

En outre, il est malhonnête de laisser penser qu’un tel dispositif couvrirait la totalité des besoins de la commune, la production d’énergie éolienne étant par construction intermittente et décorrélée de la demande liée à la consommation. Lorsque le vent sera insuffisant Acigné devra bien sûr s’approvisionner en électricité à l’extérieur, et, au contraire, lorsque les éoliennes tourneront, la production sera supérieure au besoin de la commune et l’électricité devra être renvoyée sur le réseau électrique et acheminée à des dizaines de kilomètres à la ronde. Quel intérêt dans ce cas de construire des éoliennes géantes aussi proches de la ville ?

Enfin, les « désagréments » qui seraient surtout « d’ordre paysagers » négligent complètement :

  • l’impact de ces dispositifs sur la faune locale,
  • la condamnation de terres arables où seront enfouies des tonnes de béton, rendant impossible nombre de cultures, alors que nous manquons cruellement de zones d’agricultures bios et raisonnées
  • les risques liés à la chute d’engins de 180 m de hauteur situés à proximité d’une zone de loisirs – l’éolienne tombée en Vendée pendant la tempête Carmen ne faisait qu’une centaines de mètres de hauteur. Que la distance légale minimale aux habitations (500m) ne soit pas corrélée à cette donnée est une aberration évidente.
  • une pollution sonore insupportable pour plusieurs centaines de riverains, soumis à un bruit lancinant déclenché de manière imprévisible, de jour comme de nuit, avec les effets que l’on imagine sur leur santé et leur bien-être.

Ces arguments ont déjà conduit 800 personnes à signer une pétition (en ligne et papier) refusant l’implantation de ces éoliennes dans les zones envisagées à Acigné.

La nécessaire transition énergétique à laquelle nous aspirons tous ne doit pas se faire au détriment des populations. Nous attendrions de M. le Maire qu’il se préoccupe davantage de la protection de ses administrés, plutôt que de souhaiter la réalisation d’un projet dont le seul bénéfice certain est pour une entreprise privée allemande et trois propriétaires terriens.

Il existe bien d’autres solutions moins nuisibles pour contribuer à la transition énergétique à une échelle locale, comme le renforcement de l’isolation dans les habitations, le développement des modes de transports non polluants ou la promotion des circuits courts alimentaires. Nous regrettons qu’Acigné se soit engagé dans une toute autre voie sur un projet inapproprié et dommageable pour le bien-être des habitants.